• Facebook
  • Twitter

Autism Spectrum Disorder (ASD)

Caractéristiques communes

Le trouble du spectre de l’autisme (TSA) est un trouble neurologique permanent qui affecte la façon dont une personne communique et interagit avec autrui et le monde environnant. Le TSA peut avoir une incidence sur le comportement de la personne, ses interactions sociales ainsi que sur sa communication en général. Le TSA est un trouble se situant dans un continuum appelé « spectre ». Ceci signifie que les personnes aux prises avec un TSA se situeront dans un éventail de difficultés, mais à des degrés divers.Le phénomène de l’autisme transcende toutes les frontières, qu’elles soient culturelles, ethniques, géographiques et socio-économiques.

À des degrés divers, les gens possédant ce diagnostic peuvent par moments éprouver des difficultés à exprimer leurs pensées, à gérer leur anxiété, à s’adapter au changement ou à participer à des activités de groupe.

Selon la Base de données épidémiologique nationale sur l’étude de l’autisme au Canada
(la NEDSAC), le TSA est l’un des troubles du développement les plus fréquents au Canada; un enfant sur 94 reçoit un diagnostic de TSA. Selon le Journal de l’Association médicale canadienne, le TSA touche environ 1% de la population canadienne. Ceci signifie qu’il y a environ 100 000 Ontariens et Ontariennes ayant reçu un diagnostic d’autisme.

Problèmes et luttes courants

Plusieurs défis attendent les étudiants avec un TSA lors de la transition de la période secondaire vers le postsecondaire. Il existe des différences importantes entre ces deux périodes tant sur l’aspect académique, administratif que social. Il appert que lors de leur passage au secondaire, les étudiants avec un TSA ont trouvé des moyens efficaces pour fonctionner adéquatement. Cependant, lorsque confrontés à leur nouvel environnement postsecondaire, ils présentent des difficultés à généraliser leurs acquis.

 

Décoder ce qui est attendu lors de l’exécution des travaux : quelquefois, ce qui est digne d’intérêt ou important pour un étudiant avec un TSA peut être très différent d’un autre individu. Il peut donc être ardu pour certains de ces étudiants de bien saisir et d’interpréter les attentes quant à l’accomplissement de leurs travaux. Ils peuvent, à certains égards, ne pas saisir les attentes de leur professeur concernant le choix d’un sujet ou jusqu’à quel degré d’approfondissement doivent-ils aller, combien de détails doivent-ils inclure dans l’élaboration de sections ou encore quelle est l’information la plus importante.

 

Défis de comportement et de communication : Il existe plusieurs lois « non écrites » quant au code de conduite en salle de classe et dans un environnement scolaire/social. Ces situations posent un défi de taille aux étudiants avec un TSA; ils ne savent pas toujours différencier quels comportements sont acceptables de ceux qui ne le sont pas. Les écarts de comportements peuvent être nombreux : par exemple, ils peuvent poser trop de questions, tenter de répondre sans succès à des problématiques insolubles ou trop vastes (questions auxquelles on n’attend pas de réponse), répondre d’une manière trop élaborée, parler abondamment d’un autre sujet ou en petit groupe, s’exprimer de façon exhaustive ou demeurer silencieux.

Le travail de groupe peut aussi poser ses défis. Le travail de groupe présente en soi bon nombre d’éléments de complexités. Pour certains étudiants avec un TSA, les écueils peuvent être nombreux : interpréter adéquatement la dynamique d’un groupe, saisir les règles entourant le tour de parole, comprendre la division des tâches, comment s’effectue l’intégration d’un travail individuel à l’intérieur d’un travail de groupe. Les laboratoires sont des environnements particulièrement complexes comportant plusieurs aspects : comprendre des consignes face à des tâches inhabituelles, effectuer des transitions entre différentes stations, accomplir des tâches exigeant une motricité fine et également d’être en mesure de se coordonner avec d’autres étudiants à l’intérieur d’une contrainte de temps. Pour les étudiants avec un TSA, ces défis sont réels. Ils expérimentent différemment les aspects sociaux, sensoriels, de la communication et du traitement de l’information.  

Au niveau postsecondaire, les étudiants avec un TSA éprouvent souvent des difficultés à demander de l’aide à leurs professeurs, au personnel administratif ou aux services étudiants autant par courriel ou qu’en personne. Ce défi constitue en soi une entrave à demander de l’aide ou peut entraîner une série de tentatives ratées à en recevoir. Il peut être particulièrement ardu pour ces étudiants d’identifier précisément leur besoin d’aide et de le traduire efficacement et ce, en temps opportun.  

Difficultés sur le plan social : Au moment d’entrer au postsecondaire, les étudiants avec un TSA possèdent peu d’expérience concrète au niveau des amitiés et des relations amoureuses. Ils furent souvent moins impliqués activement sur le plan social. Ils affichent fréquemment des intérêts restreints qui contrastent beaucoup avec ceux de leurs pairs. De plus, leur façon d’entrer en relation avec autrui reste souvent très différente. Dans ce contexte, les interactions avec les autres peuvent être complexes. Notons également que l’environnement postsecondaire compte plusieurs règles explicites, mais aussi implicites (c’est-à-dire la façon dont les rencontres amoureuses ou d’amitiés surviennent et se développent).  

Enjeux concernant la prise de décision : Les étudiants avec un TSA manifestent des difficultés importantes lorsqu’il s’agit d’effectuer des choix tout au long de leur parcours académique : choix du programme, de la charge de cours, de la poursuite ou de l’abandon d’un cours (si à risque d’échec). Les mêmes difficultés sont observées quand il s’agit de demander de l’aide. L’enjeu ici est le « quoi demander » et « quand » le faire.

Notons que de façon générale, la capacité de prise de décisions des étudiants avec un TSA dépend de plusieurs variables, notamment : la qualité des fonctions exécutives, des capacités de communication interpersonnelle, la présence d’anxiété et avec la sensibilité aux contraintes de temps.

Documentation requise

Tous les étudiants vivant avec un handicap devraient s’inscrire auprès du bureau de soutien aux étudiants (ou bureau d’accessibilité) afin de prévoir les accommodements pour leurs cours. Ces accommodements découlent logiquement des limites fonctionnelles identifiées et liées aux difficultés de l’étudiant. L’objectif est de lui permettre de maximiser sa participation aux cours de façon juste et équitable. Les accommodements pouvant être offerts aux étudiants avec un TSA sont :

  • Offre de soutien par un spécialiste en stratégies d’apprentissage : afin de comprendre les attentes en lien avec les cours, pour la gestion du temps et du travail en groupe
  • Soutien lors de la prise de note
  • Accommodements pour les examens (temps additionnel, pièce silencieuse, etc.)
  • Accès à des technologies d’assistance

 

Documents nécessaires

  • Visitez notre section sur les collèges et universités ET communiquez avec le bureau de soutien aux étudiants handicapés (ou bureau d’accessibilité) de votre institution d’enseignement afin de connaître quels sont les documents exigés. Comme les exigences peuvent varier grandement d’une institution à l’autre, il est important de savoir ce qui est requis avant de procéder à des arrangements formels. Par exemple, ceci pourrait permettre d’éviter de payer une évaluation ou de s’attendre à être remboursé.
  • Habituellement, un étudiant avec un TSA  peut recevoir l’ensemble des accommodements et du soutien que s’il possède les informations détaillées (notamment une évaluation psychologique complète) et récentes (entre 3 à 5 ans).
  • Malgré tout, il est possible d’offrir des accommodements et du soutien temporaires dans l’éventualité que l’étudiant ne détient pas au départ toute la documentation requise. Il est de la responsabilité de l’étudiant de contacter son institution afin de connaître les exigences requises afin de recevoir du soutien.
  • Par exemple, dans certaines institutions postsecondaires, la réception d’un formulaire médical ou une lettre de la part d’un professionnel qualifié (médecin, psychologue, spécialiste, etc.) est suffisante pour être acceptée.  D’autres institutions demanderont une évaluation psychoéducationnelle complète effectuée par un psychologue. Une évaluation psychoéducationnelle peut coûter entre 2000 $ et 4000 $. Un financement peut être disponible à travers RAFÉO (et la Bourse d’études pour personnes handicapées) ou une autre source. Pour les institutions qui requièrent une évaluation psychoéducationnelle, les conseillers en besoins particuliers au bureau de soutien aux étudiants handicapés (ou bureau d’accessibilité) peuvent effectuer une référence et en explorer les options d’aide financière disponibles.
  • La documentation devrait mettre en lumière les difficultés fonctionnelles causées par le TSA, et en quoi celles-ci impactent sa situation scolaire. On devrait y retrouver des recommandations en matière d’accommodements afin de faire face à ces difficultés. Ces accommodements feront l’objet de discussion au moment où l’étudiant sera inscrit auprès du service des besoins particuliers. Les accommodements accordés au niveau postsecondaire ne modifient en rien les exigences habituelles du programme. Ils peuvent donc différer des accommodements antérieurs ou recommandés dans un nouveau rapport. 

Soutien post-secondaire possible

  • Programmes d’orientation : Les programmes d’orientation offrent des occasions aux étudiants avec un TSA de :
    • Rencontrer de nouvelles personnes
    • Rencontrer le personnel de soutien. Connaître leur rôle respectif et comment l’aide est organisée au postsecondaire.
    • Apprendre où sont situés les services et comment ces services fonctionnent [disponible dans la plupart des institutions]
    • Communiquer avec leur bureau de soutien aux étudiants afin d’apprendre comment gérer des situations problématiques pouvant entraver le fonctionnement.
  • Programmes de transition : En plus des ressources et des bénéfices des programmes d’orientation, les programmes de transition aident les étudiants à :
    • Se préparer aux différences existantes entre le programme secondaire et postsecondaire;
    • Prévoir les problèmes potentiels et les traiter dès leur apparition;
    • Donner la possibilité aux étudiants de rencontrer les personnes des services de besoins particuliers [disponibles dans la plupart des institutions. Le nom utilisé peut différer d’une institution à l’autre]. 
    • Groupe de soutien TSA : Les groupes de soutien TSA offrent un lieu d’échange pour les étudiants partageant les mêmes intérêts, les mêmes questionnements et des modes de communication semblables. [offert dans certaines institutions]
      • Mentorat par les pairs : Les programmes de mentorat initient les étudiants à leur nouvelle communauté scolaire et les aident à comprendre les services offerts par l’institution. Les mentors supportent les étudiants à se familiariser avec leur environnement et répondent à leurs questions. [disponible dans la plupart des institutions]
      • Tutorat par les pairs/soutien scolaire : Le tutorat par les pairs et le soutien scolaire peuvent fournir :
        • Un soutien aux étudiants pour compléter des travaux ou des essais.
        • Un soutien aux étudiants qui nécessitent de l’aide pour étudier ou réviser la matière scolaire [dans la plupart des institutions]

Conseiller en cheminement de carrière : Les conseillers peuvent aider les étudiants à choisir leurs cours et à planifier leur parcours scolaire. [disponible dans la plupart des institutions]

Ressources pour les étudiants avec un TSA

  • Foire aux questions à propos du postsecondaire
  • Dictionnaire de terminologie : secondaire vs postsecondaire
  • Auto-évaluation du niveau de préparation au postsecondaire pour les étudiants avec un TSA
  • Conseils pratiques pour les étudiants avec un TSA 

Services de soutien communautaire

Services de soutien communautaire pour les adultes vivant avec un TSA : 

PRENDRE NOTE : Nous pourrons éventuellement identifier l’ensemble des ressources disponibles existant dans la communauté de chaque établissement postsecondaire. Le Guide de Ressources de Transition n’est pas imputable du contenu ou de la promotion d’aucun de ces services. Il est de la responsabilité de l’étudiant et de l’équipe de soutien de déterminer les services les plus appropriés.

 À l’échelle provinciale

Autisme Ontario aide les personnes avec un trouble sur spectre de l’autisme et leur famille en défendant les droits de ceux-ci effectuant de la sensibilisation et en offrant des programmes et services. Autisme Ontario représente des milliers de familles à travers la province. Il existe 25 sections locales. Ces dernières sont composées de bénévoles qualifiés et impliqués. Ils partagent leur expertise et donnent des orientations claires à l’organisation et également au sein des communautés environnantes. S’il vous plaît, visitez le site Web www.autismontario.ca pour trouver votre section locale.

 

http://www.aspergers.ca/

The Redpath Centre:  http://www.redpathcentre.ca

Geneva Centre:  http://www.autism.net/services/services-for-youth-and-adults.html

www.reachtoronto.ca/

http://www.kerrysplace.org/Public/Toronto

Resource Guide Adult ASD Surrey Place 2014

Ottawa

 

Sudbury

 

  • Ressources pour l’Enfance et la Communauté
    662 route Falconbridge
    Sudbury, ON, P3A 4S4
    1 (877) 996-1599
    (705) 525-0055
    ccrconnect.ca
North Bay
  • Autisme Ontario North Bay et les environs
    400 avenue McKeown
    North Bay, ON, P1B 0B2
    1 (866) 626-9100 poste 3562
    (705) 476-5437 poste 3562
    www.autismontario.com/northbay
Toronto

 

 

  • Autism Partnership Toronto (conjointement avec “A Circle of Support”)
    100 boulevard York, bureau 115
    Richmond Hill, ON, L4B 1J8
    (905) 762-9909
    carol@acircleofsupport.com

 

  • Reach Toronto
    2238 rue Dundas West, bureau 206
    Toronto, ON, M6R 3A9
    (416) 929-1670
    mary@reachtoronto.ca

 

 

  • Autisme Ontario Toronto
    1032 avenue Pape
    C.P. 55570 Cedar Heights
    Scarborough, ON, M1H 3G7
    1 (866) 925-9969
    toronto@autismontario.com
Nipissing
Waterloo

 

Thunder Bay

 

  • Ressources pour l’Enfance et la Communauté
    1159 promenade Alloy, bureau 104
    Thunder Bay, ON, P7B 6M8
    1 (877) 996-1599
    (807) 624-2540
    ccrconnect.ca
Oshawa
  • Autisme Ontario, région de Durham
    105 rue Consumers, unité 3 (porte sud)
    Whitby, ON, L1N 1C4
    (905) 432-5092
    1 (866) 495-4680
    durham@autismontario.com

 

London
Peterborough
Barrie
Niagara
  • Autisme Ontario, région de Niagara
    36 rue Page, bureau 401 (premier étage)
    St. Catherines, ON, L2R 4A7
    (905) 682-2776
    www.autismontario.com/niagara
Kingston
Oakville
Hamilton
Guelph

10 Holly Court
Guelph, ON
N1E 6S8
autismontariowellington@gmail.com

 

  • Kerry’s Place Services en autisme
    400 rue Elizabeth, unité 1
    Guelph, ON, N1E 2Y1
    (519) 763-5812
    www.kerrysplace.org

 

Windsor