• Facebook
  • Twitter
  • Instagram

Troubles de santé mentale

Troubles de santé mentale

Les troubles de santé mentale affectent de manière considérable la manière dont une personne agit, pense, se sent et interagit avec les autres. Ainsi, on peut dresser un lien direct entre les troubles de santé mentale et le rendement scolaire au niveau postsecondaire. Ces troubles peuvent engendrer divers symptômes qui peuvent se faire sentir de manière constante ou qui peuvent survenir de manière sporadique, entre les périodes de bien-être. 

Caractéristiques communes

Les troubles de santé mentale affectent de manière considérable la manière dont une personne agit, pense, se sent et interagit avec les autres. Ainsi, on peut dresser un lien direct entre les troubles de santé mentale et le rendement scolaire au niveau postsecondaire. Ces troubles peuvent engendrer divers symptômes qui peuvent se faire sentir de manière constante ou qui peuvent survenir de manière sporadique, entre les périodes de bien-être. Le rendement scolaire est souvent le reflet de tels épisodes de symptômes comportementaux. Dans les moments de bien-être, les étudiants ont une chance égale de participer alors que durant des périodes de mal-être, ils peuvent avoir du mal à assister à leurs cours et à assimiler l'information. 

C'est pourquoi les étudiants atteints de troubles de santé mentale font souvent appel à des mesures d'adaptation au collège ou à l'université. Tout comme les autres étudiants, handicapés ou non, les étudiants touchés par un trouble de santé mentale quelconque peuvent toujours enrichir leurs connaissances et leur expérience scolaire grâce à leur intelligence, leur créativité et leur passion pour la matière enseignée. Pour obtenir des références et de l'information additionnelle, veuillez consulter le site Web anglais suivant : Academic Accommodations for Students with Psychiatric Disabilities

Les troubles les plus courants chez les étudiants sont des troubles de l'humeur et d'anxiété, y compris la dépression et le trouble bipolaire. Certains étudiants peuvent également souffrir de troubles psychiatriques dont la schizophrénie et la psychose. D'autres peuvent souffrir d'un trouble obsessionnel-compulsif (TOC), d'un traumatisme, d'un trouble de l'alimentation, d'une dépendance, d'un trouble de la personnalité ou d'une combinaison de différents troubles de santé mentale.

Certains étudiants peuvent avoir des difficultés tout au long de leurs études postsecondaires en raison de leurs troubles de santé mentale ou alors, ils peuvent vivre des épisodes difficiles, mais sporadiques, pendant leurs études. Le degré d'impact que peuvent avoir les troubles de santé mentale sur la réussite scolaire d'un étudiant dépend de nombreux facteurs, dont le traitement prescrit, l'environnement, l'auto prise en charge, le soutien social, le temps de l'année (p. ex., périodes d'examens, vacances), et les niveaux de stress.  

Problèmes et luttes courants

Peu importe le type de trouble de santé mentale vécu, les difficultés scolaires qui en résultent sont souvent les mêmes. Voici trois préoccupations et difficultés communes dont souffrent typiquement les étudiants atteints d'un trouble de santé mentale.  

Concentration et mémoire

Les étudiants qui souffrent d'un trouble de santé mentale ont souvent de la difficulté à se concentrer, à assimiler et à retenir l'information. Dans les cas plus sévères, le trouble peut nuire à l'apprentissage de l'étudiant en raison d'une fatigue importante, de la difficulté à se concentrer et à maintenir l'attention, d'un ralentissement de l'assimilation de l'information, de pensées intrusives ou obsessionnelles ou des effets secondaires des médicaments. Les centres corticaux du cerveau responsables de l'encodage et de la récupération de l'information peuvent être affectés par un stress important, un traumatisme ou la dépression. Les troubles de concentration ou de mémoire peuvent affecter la capacité de l'étudiant à s'appliquer pour de longues périodes de temps comme ce qui est exigé pendant l'étude ou le passage des examens, ce qui peut rendre difficile leur expérience en salle de classe.  Selon l'intensité des difficultés à se concentrer ou à retenir l'information, l'étudiant pourrait considérer prendre une charge de cours réduite.   

Productivité

Les troubles de santé mentale peuvent mener à une diminution de la productivité et donc, à la difficulté de respecter les délais. Dans bien des cas, les étudiants atteints d'un trouble de santé mentale perdent confiance en eux et ont du mal à s'organiser et à bien gérer leur temps. Dans certains cas, même la matière enseignée peut influencer la capacité de l'étudiant à participer et à assimiler l'information puisque certains sujets à l'étude peuvent déclencher des réactions émotionnelles complexes. De plus, certains programmes mettent l'accent sur l'interaction en groupe, les projets de groupe et les discussions en classe. Selon la sévérité du déclencheur de la réaction traumatique et des troubles de santé mentale, il se pourrait que la meilleure solution soit que l'étudiant en question prenne congé des études pendant un semestre (sans pénalité) afin d'obtenir l'aide nécessaire.   

Stress

Les étudiants souffrant d'un trouble de santé mentale peuvent éprouver une aggravation ou une récurrence de leurs symptômes pendant les périodes de stress. Ils sont aussi plus susceptibles de vivre de hauts niveaux de stress lorsqu'ils sont confrontés à l'adversité. Le niveau de stress vécu au cours de l'année scolaire peut varier selon la charge de travail, les échéances, les examens, les relations et la capacité générale de gérer les événements imprévus. Avoir accès aux compétences et aux ressources pertinentes en matière de gestion de stress (consulter un conseiller pédagogique ou un stratège pour apprendre à gérer son temps et son stress) pourrait avoir des effets bénéfiques et réduire les effets négatifs. Il se peut qu'un surplus de stress ait mené à un état de crise chez l'étudiant, ce qui peut nécessiter une période de repos et de rétablissement avant la reprise des tâches scolaires. Dans ces situations, un report ou une prolongation d'échéance s'avéra utile. Il sera aussi possible de permettre à l'étudiant de laisser tomber un cours sans pénalité.  

Documentation requise

  • Les exigences varieront d'un établissement à un autre. Il est donc primordial de savoir précisément quelle documentation est requise, surtout avant de planifier ou de payer les évaluations. Pour savoir quelle documentation est requise à votre établissement d'enseignement, visitez la section Collèges ou Universités du site Web ou communiquez avec le Centre de soutien aux étudiants handicapés de votre établissement d'enseignement postsecondaire.  
  • Certains établissements d'enseignement postsecondaire peuvent exiger une évaluation précise et compréhensive réalisée par un psychologue ou un psychiatre, alors que d'autres peuvent accepter une évaluation médicale. De plus en plus de collèges et d'universités permettent aux étudiants de divulguer eux-mêmes leurs troubles de santé mentale sans nécessiter d'évaluation psychologique ou de documentation médicale. Cependant, dans de tels cas, une évaluation fonctionnelle est habituellement nécessaire. L'étudiant est donc responsable de communiquer avec le Centre de soutien pour déterminer quelle documentation est requise pour avoir droit aux mesures d'adaptation.   
  • Toute documentation requise doit énumérer les limites fonctionnelles de l'étudiant liées à son trouble et comment celles-ci nuisent à son contexte scolaire. Cette documentation peut aussi proposer des mesures d'adaptation en lien avec les limites de l'étudiant.  

Soutien post-secondaire possible

On encourage tous les étudiants qui connaissent une déficience quelconque en raison d'un handicap de s'inscrire auprès du Centre de soutien aux étudiants handicapés de leur établissement d'enseignement afin de mettre en place des mesures d'adaptation scolaires. Ces mesures d'adaptation doivent correspondre aux limitations fonctionnelles spécifiques liées au handicap ou au trouble de l'étudiant afin de lui offrir les mêmes opportunités d'apprentissage que les autres étudiants. Les mesures d'adaptation ne garantissent pas le succès scolaire de l'étudiant, mais lui offrent une égalité d'accès. Les mesures d'adaptation offertes aux étudiants souffrant d'un trouble de santé mentale au postsecondaire varieront considérablement selon leur trouble et la durée des symptômes.  

 

Les étudiants handicapés peuvent bénéficier des services et mesures d'adaptation suivants :  

  • Stratège en apprentissage: Le stratège peut aider les étudiants à gérer leur temps ainsi que leur charge de travail tout en gérant activement leur trouble. Le stratège peut aider l'étudiant à créer des horaires d'étude, à développer sa productivité et à gérer son stress d'étude.   

  • Soutien aux études : Ce type de soutien comprend le soutien des professeurs et les mesures d'adaptation adoptées pour aider les étudiants à moins ressentir le stress alors qu'ils gèrent leur charge de travail en même temps que leurs troubles de santé mentale. L'étudiant handicapé doit s'inscrire auprès du Centre de soutien aux étudiants handicapés afin de s'assurer que les mesures de soutien aux études sont bel et bien en place dans l'éventualité d'un épisode de trouble de santé mentale qui l'empêcherait d'effectuer son travail en classe.  

  • Services de consultation : Ces services offrent du soutien aux étudiants qui souffrent d'un trouble de santé mentale, car ce trouble peut souvent être stressant émotionnellement et physiquement et donc, difficile à gérer. Parler à un conseiller peut aider l'étudiant à gérer ses symptômes négatifs et à composer avec les effets de son trouble.  

  • Groupes de soutien : Ces groupes viennent en aide aux étudiants postsecondaires en leur offrant le soutien dont ils ont besoin et en leur faisant voir qu'ils ne sont pas seuls à vivre de telles difficultés, et que d'autres étudiants sur le campus vivent également des troubles semblables. Il s'agit d'une bonne occasion pour les étudiants d'apprendre les techniques et les stratégies d'autres étudiants. Ils peuvent également développer de nouvelles amitiés.  

  • Charge de travail réduite : Cette mesure permet à l’étudiant inscrit au Centre de soutien de consulter un conseiller en matière de mesures d'adaptation qui déterminera si une charge de travail réduite est une mesure d'adaptation appropriée pour lui. L'étudiant qui bénéficie d'une charge de travail réduite aura moins de classes par semestre, ce qui veut dire moins de stress et plus de temps à consacrer à ses traitements reliés à sa santé mentale.  

  • Dates de remise des travaux ajustées : Un conseiller en matière de mesures d'adaptation peut déterminer si cette mesure convient à l'étudiant en fonction de son trouble de santé mentale. Ajuster les dates de remise des travaux accorde plus de temps à l'étudiant pour effectuer ses travaux au meilleur de ses capacités et peut ainsi réduire son niveau de stress si plusieurs travaux sont à remettre en même temps.   

  • Pauses accordées pendant les examens : Ces pauses permettent aux étudiants atteints de troubles de santé mentale de faire un temps d'arrêt pour se recentrer sur la tâche avant de poursuivre l'examen. Ces pauses peuvent aussi réduire la fatigue de l'étudiant pendant l'examen.   

  • Preneur de notes : Cette personne prend des notes pour l'étudiant afin de s'assurer qu'il ait toute la matière durant les périodes difficiles pendant lesquelles il n'est pas en mesure d'assister à ses cours en raison de son trouble de santé mentale. On peut prévoir ce type de mesure d'adaptation pour les étudiants inscrits auprès du Centre de soutien aux étudiants handicapés.  

D'autres mesures d'adaptation scolaires peuvent aussi être adoptées à la suite d'une évaluation individuelle. Ces mesures sont habituellement déterminées selon les limites fonctionnelles de chaque personne. Ces mesures peuvent comprendre : 

  • La prise d'évaluations et d'examens dans le cadre de plus petits groupes et temps additionnel accordé;  

  • La permission de faire appel aux lectures audio; 

  • Des méthodes d'évaluations alternatives qui ne modifient pas les aptitudes essentielles évaluées.